Un texte de Léon Trotsky sur la télévision en 1926

    
    En 1926, à l'occasion d'un discours sur la science prononcé devant la société des radioamateurs soviétiques, Leon Trotsky s'interroge sur le rôle de la télévision dans la guerre. C'est pour lui une occasion d'illustrer les vertus généralisatrices du marxisme face à l'idéalisme de Marconi, inventeur de la radio, qui vient de prophétiser sur le rôle pacificateur de la télévision.

   (...) Quel est le rapport entre la radio- technique et le système social ? Est-elle socialiste ou capitaliste ? Je pose cette question parce que, il y a peu de jours, l’Italien bien connu Marconi a dit, à Berlin, que la transmission à distance d’images par ondes hertziennes est un prodigieux cadeau au pacifisme, annonçant la fin rapide de l’ère militariste. Pourquoi en serait-il ainsi ? Les fins d’époque ont été proclamées si souvent que les pacifistes ont fini par mélanger les commencements et les fins. Le fait de voir à grande distance est supposé mettre fin aux guerres ! Certainement, l’invention de moyens de transmettre une image animée à grande distance est une tâche très attirante, car il était outrageant pour le nerf optique que le nerf auditif - grâce à la radio - occupe une position privilégiée à cet égard. Mais supposer que de ceci doive résulter la fin des guerres est simplement absurde et montre seulement que, dans le cas de grands hommes comme Marconi, de même que pour la majorité des gens spécialisés - et même on peut dire pour la majorité des gens en général -, le mode de pensée scientifique apporte une aide à l’esprit, pour parler crûment, non pas dans tous les domaines, mais seulement dans de petits secteurs. De même que dans la coque d’un navire, on a disposé des cloisons étanches pour qu’il ne sombre pas d’un seul coup en cas d’accident, de même il existe d’innombrables cloisons étanches dans le cerveau humain : dans un domaine ou même dans douze, vous pouvez trouver l’esprit scientifique le plus révolutionnaire, mais derrière une cloison gît l’esprit le plus borné des philistins. C’est la grande force du marxisme, en tant que pensée généralisatrice de l’expérience humaine, d’aider à abattre ces cloisons intérieures de l’esprit grâce à l’intégralité de son analyse du monde. Pour en revenir à notre sujet, pourquoi le fait de voir son ennemi doit-il liquider la guerre ? Dans les temps anciens, quand il y avait la guerre, les adversaires se voyaient face à face. Il en était ainsi du temps de Napoléon. C’est seulement la création d’armes à longue portée qui a poussé graduellement les adversaires à s’éloigner et les a conduits à tirer sur des cibles hors de vue. Et si l’invisible devient visible, cela signifie seulement que, dans ce domaine aussi, la triade hégélienne a triomphé - après la thèse et l’antithèse, est venue la « synthèse » de l’extermination mutuelle. (...) »

trotsky.jpg (17067 octets)

losangebleu.gif (198 octets) Source :

TROTSKY L., « Radio, science, technique et société », Discours au 1er Congrès des Amis de La Radio, 1er mars 1926, in TROTSKY L., Littérature et révolution, traduit du russe par Pierre Frank, Claude Ligny et Jean-Jacques Marie, René Julliard, coll. 10/18, Christian Bourgeois, Paris, 1964.

 

Intervention de Marconi à Berlin : malgré diverses recherches, le texte de l'intervention de Marconi à Berlin nous reste inconnu. Nous remercions d'avance toute personne qui pourrait nous apporter des précisions sur cette intervention, voire le texte lui même. Contact : histv@noos.fr.

 

ban3.jpg (8020 octets)

Histoire de la télévision      © André Lange
Dernière mise à jour : 02 février 2002