INTRODUCTION A L'HISTOIRE DE LA TELEVISION

4. Histoire des systèmes d'organisation 
et de l'économie de la radio-télévision

 

 

    L'étude des systèmes d'organisation et de l'économie de la radio-télévision constitue la forme d'approche de la télévision  qui s'est le plus développée depuis les années 80. Soit dans des monographies nationales, soit dans des approches comparatives, on retrace les grandes évolutions des modes politiques et économiques d'organisation de la télévision. Cette histoire des systèmes d'organisation relève avant tout de l'histoire politique. A travers la diversité des systèmes existant dans le monde, une grande tendance s'est affirmée durant les années 80 : l'évolution vers des systèmes de concurrence croissante. Il y a donc une tendance à déceler, dans l'histoire des systèmes, les grandes étapes qui conduisent à cette concurrence.

    Au fur et  à mesure du développement de la télévision privée, les études ont de plus en plus pris en considération la dimension économique de l’organisation de la télévision : stratégies des grands groupes de communication, étude de la " filière de l’image ", rapports entre industrie du cinéma et de la télévision, etc. Ces études ne sont en général pas dégagées des contingences liées  à leur contexte de production : rapports politiques, analyses de marché, prospective sur l’implantation des nouvelles technologies, etc. A travers cette production d’études se créent cependant des outils qui deviendront bientôt indispensables pour les historiens de la télévision (notamment la définition de modèles économiques et la création d’outils statistiques sur le financement, sur la programmation, sur les audiences, toujours avec l’objectif d’arriver  à constituer des " séries longues ", telles que les souhaitaient les historiens de l’Ecole des Annales, qui permettront de percevoir les tendances profondes d’un secteur qui est toujours en expansion.

    La modélisation de l’économie de la télévision est relativement tardive en Europe. La doctrine du monopole du service public s’est longtemps appuyée sur la notion des avantages du " monopole naturel " (longtemps considéré comme nécessaire pour la bonne rentabilité des infrastructures lourdes et des grandes entreprises de service public) pour justifier une situation historiquement acquise. Il faut attendre la publication du Report of the Committee on Financing the BBC, dirigé par le Professeur Alan Peacock (d’inspiration néo-libérale) pour voir se développer un débat de nature économique. De même, aux Etats-Unis, l’analyse économique de la télévision  a essentiellement été développée par les tenants de la déréglementation (Ecole de Chicago).

   

reith2.jpg (26579 octets)

 

 

 

 

 

 

 

 

Sir John C.W. Reith, portrait par Sir Oswald Birley (1934).

Premier Directeur général de la BBC, Reith est également le premier théoricien du service public de radiodiffusion. Sa trilogie "Informer, éduquer, divertir" est à la base de la doctrine classique du service public.

Pour une présentation historique et l’évolution récente des différents systèmes nationaux de radiotélévision en Europe, voir :Les systèmes de radio-télévision en Europe,  Hans-Bredow Institut, Observatoire européen de l’audiovisuel, Strasbourg, 2000.

Pour l’analyse des tendances récentes du marché de la télévision en Europe : Annuaire statistique. Cinéma, télévision, vidéo et nouveaux médias en Europe, Edition 2001, Observatoire européen de l’audiovisuel, Strasbourg, 2001.

 

 

 

 

 

 

 

 

 



B.M. OWEN and S.S. WILDMAN, Video Economics, Harvard University Press, Cambridge, 1992 : un des classiques de l'économétrie américaine de la télévision qui émerge dans le contexte de la déréglementation des années 80.

 

 

 

 

ban3.jpg (8020 octets)

Histoire de la télévision      © André Lange
Dernière mise à jour : 05 janvier 2002