INTRODUCTION A L'HISTOIRE DE LA TELEVISION

3. L'histoire sociale et politique des techniques 
de télévision


robida4b.gif (20125 octets)

 

 

 

 

 

En 1883, Albert Robida imaginait déjà
 la guerre du désert télévisée. 
(ROBIDA, A., Le vingtième siècle, 
Georges Decaux, Paris, 1883).

La possibilité de voir au loin est un des vieux rêves des hommes de pouvoir, comme l'atteste le mythe du pharaon Nectanébo, capable de connaître son avenir grâce à sa capacité de voir au loin dans l'eau un bassin magique.

Très tôt, les hommes politiques ont perçu le rôle que la télévision allait jouer dans la vie politique, mais cette perception a d'emblée été empreinte d'idéologie. Un des premiers textes politiques sur la télévision, et peut-être le premier, est celui de Samuel "Golden Rule" Jones, maire de la ville de Toledo, dans l'Ohio, qui dès 1899, imagine le rôle pacificateur que pourra jouer le "télectroscope". Le projet de mettre au point un système technique de vision à distance participe de l'utopie communicationnelle qui règne depuis la fin du XIXe siècle.   Trotsky, encore général de l'Armée rouge, dans un discours intitulé "Radio, science, technique et société" (1er mars 1926) (3) polémique avec Marconi sur ce soi-disant rôle pacificateur de la télévision. Marconi considérait que la télévision serait un vecteur de paix, en humanisant le visage de l’ennemi. Pour Trostky, il s’agit là d’une vue idéaliste : voir l’ennemi de près n’empêchaient pas les soldats des guerres napoléoniennes de s’entretuer à coups de baïonnette.

    La télévision va rapidement être utilisée  à des fins de propagande par le régime hitlérien. Un film sur la vie de H.J. (Hitler Jugend) constitua le premier film de télévision montré à l'Exposition de la radio de 1935. Un nombre important de récepteurs sont installés, dès 1936, pour que le peuple allemand puisse suivre en direct les performances de ses athlètes aux Jeux Olympiques de Berlin (1936).

    Le choix des techniques et de l'organisation des modes de diffusion n'est pas neutre: il correspond à des choix de politique économique (notamment la promotion et la protection des industries électroniques nationales) ou à des choix politiques (par exemple l'organisation de décrochages régionaux ou locaux).

    Les ouvrages abordant l'histoire de la télévision sous cet angle sont encore relativement rares, mais l'on dispose notamment d'analyse détaillées du rôle de l'industrie électronique dans les choix qui ont présidé à la mise en place de la télévision britannique (4), d'une analyse de l'impact de la division linguistique de la Belgique sur les choix des normes de lignages (5) ou encore du rôle de la diplomatie française dans la promotion de la norme SECAM (6).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(1) LUCIEN DE SAMOSATE, Histoire véritable, Récit traduit du grec ancien et présenté par Perrot d'Ablancourt, "Les belles infidèles", Actes Sud, Arles, 1988.

(2) ROBIDA, A., Le Vingtième siècle, Georges Decaux, paris, 1883.

(3) TROZTKY L.. "Radio, science, technique et société", in Littérature et Révolution, 10/18, UGE, 1964

(4) GEDDES K.and BUSSEY, G., The Setmakers, BREMA/John Libbey , London, 1991.
Histoire de l'industrie britannique de la production de récepteurs radio et TV. Analyse les raisons qui ont poussé l’industrie électronique  à solliciter les investissements publics dans le lancement de la télévision, en particulier dans la construction des réseaux de diffusion et la prise en charge de la programmation.

(5) LANOTTE, M., DUPONT, C. et  JESPERS, J.-J., L'Univers au jour le jour. Trente ans d'histoire du Journal Télévisé de la RTBF, Crédit Communal - RTBF Editions, Bruxelles, 1986
Cet ouvrage analyse l'histoire du retard du lancement de la télévision en Belgique suite au conflit francophone / flamand dans le choix des lignes 819 lignes / 625 lignes. Le débat dure deux ans (1949-1951) et retardera le lancement de la télévision en Belgique (1ere émission : 31 octobre 1953)

(6) CRANE, R., The politics of International Standards : France and the Color TV War, Norwood, NJ, Ablex, 1979.
Cet ouvrage analyse la politique industrielle de défense de l'industrie électronique française par le choix de la norme SECAM, ainsi que la diplomatie internationale qui l'a complétée.

 

 

Histoire de la télévision       © A. Lange

Dernière mise à jour : 29 janvier 2002