Deux témoignages sur les démonstrations 
de la télévision mécanique de Baird en 1930


La Télévision dans un théâtre de Berlin ; Funk-B., 26 septembre, 1930, 
pp. 191-192. ,
traduit par P. LEROY
, Onde électrique, Radioélectricité et ses applications scientifiques et techniques (Télégraphie, Téléphonie, Télévision, etc…), E.Chiron, Paris, Juin 1931, p.48.

    Une démonstration publique de Télévision a été faite récemment à la Scala de Berlin. – Le système employé était celui de Baird, avec quelques perfectionnements nouveaux ; le poste d’émission, installé dans la Friedrichstrasse, utilisait un éclairage en infra-rouge (par conséquent invisible) ; il communiquait par fil avec le récepteur, placé à 6km de là sur la scène, et qui comprenait un tableau de 2.100 lampes à incandescence, formant autant de points de l’image.

    L’image ainsi obtenue se voyait fort bien dans la salle ; mais sa netteté laissait à désirer. Le papillotement est très prononcé. Les figures familières paraissent « tout à fait étrangères et vraiment méconnaissables. – Bref, si la télévision constitue une attraction » par sa nouveauté, elle ne pourrait dans son état actuel, « satisfaire longtemps le public . ».

Article paru dans Gringoire après la démonstration réalisée par Baird en novembre 1930 à l'Olympia, cité dans AMOUDRY, M., René Barthélemy ou la grande aventure de la télévision française, Presses Universitaires de Grenoble, Grenoble, 1997, p. 85.

    "Le fantôme boursouflé qui dansait sur l'écran de l'Olympia fut sifflé à chacune des apparitions. Peut-être le public aurait-il pu se montrer plus indulgent. En tout cas le malheureux Baird n'est plus dans la course. Son nom, si la publicité veut bien le retenir, figurera sur la liste de ces ratés de génie qu'on appelle les précurseurs."

 

ban3.jpg (8020 octets)

Histoire de la télévision      © André Lange
Dernière mise à jour : 30 mars 2002