LES APPAREILS D'OPTIQUE PREFIGURENT 
LES USAGES SOCIAUX DE LA TELEVISION



Couverture de l'ouvrage de R. BAZLER, Peepshows. A Visual History, Harry N. Abrams, New York, 1998 : Gravure de Simon Francis Ravenet, "Oh. You shall see vat you shall see", Angleterre, 1760.

Les "appareils d'optique" ont préfiguré, à partir du  XVIIIème siècle, un des usages de la télévision : découvrir le monde à distance, dans ses paysages et ses actualités.

L'ancêtre des appareils d'optique est le dispositif optique conçu vers 1413 par l'architecte italien Brunelleschi (1377-1466). Voici la description qu'en donne Sabine Melchior-Bonnet : "[Le dispositif ]consiste en une boîte à l'intérieur de laquelle un panneau représente le baptistère de Florence tandis que le panneau vis-à-vis reçoit un miroir ; un trou "aussi petit qu'une lentille" a été aménagé au revers du panneau peint, à l'entrée même du baptistère, par lequel l'oeil regarde et découvre, en profondeur, la représentation en perspective du même point de vue que l'auteur du tableau, et si exactement qu'il pourrait la prendre pour vraie".

Peepshow, 18ème siècle, bois. (Source : R. Balzer)

Zograscope, vers 1800
(Source : R. Balzer)

Les boîtes d'optiques sont devenues très populaires à partir du XVIIème siècle. Elles présentent une grande diversité tant dans les dispositifs techniques que dans les représentations graphiques. Les définitions varient donc. Richarl Balzer, qui a consacré à celles-ci un ouvrage superbe, d'une richesse iconographique étonnante essaye ainsi de donner une définition, opposant la boîte d'optique (peepshow) à d'autres dispositifs d'optiques tels que le zograscope :"What exactly is a peepshow ? There is some debate over this question. A peepshow is a closed, or semi-closed, box having at least one viewing hole through which a view is seen. The box may or may not use mirrors to create an illusion or redirect the viewing point. This is more inclusive than some other definitions which exlude devices using mirrors. The zograscope, another 18th century viewing device which uses both a double convex lens and a mirror to create the illusion of depth for the view placed at its base, does not meet this definition. It does not possess a box or enclosed space, and this robs the viewer of the mystery of entering an inacessible space and viewing a hidden image. However, viewing boxes called boîte d'optiques, or optiques which not only employed the principles of the zograscope but also used a partially closed box, should be considered peepshows, even though they utilize a mirror to redirect the eye."

Stéphanie Müller propose une définition des "vues d'optiques", c'est-à-dire des gravures utilisées dans les appareils d'optiques : "En raison de leur diversité, il est difficile de donner une définition exacte et précise des gravures appelées "vues d'optique". Il est néanmoins possible de déterminer des caractéristiques communes : les vues d'optiques sont des gravures en taille douce à l'eau-forte, beaucoup plus rarement au burin, faites spécialement pour être regardées au travers d'un appareil d'optique (avec pour conséquence l'inversion du texte et de l'image). Elles sont coloriées à la main, au pinceau, parfois au pochoir. Elles sont de format rectangulaire et horizontal, et leurs dimensions varient de 25 à 30 cm pour la hauteur et de 40 à 45 cm pour la largeur. Ce sont le plus souvent des vues documentaires topographiques. Ces caractéristiques ne sont pourtant pas constantes : ainsi, il existe de nombreuses vues ou n'apparaît aucun texte inversé : parfois l'image elle-même n'est pas inversée; certaines ont une taille plus petite que la taille "standard", d'autres une taille plus grande." 











 

Vue d'optique : Paris, Hôtel de Ville (jour et nuit avec incendie). Auteur fabricant : Carlo Ponti, Venise, 1871. Photographie à l'albumine sur papier rehaussé de couleurs au dos. H 30cm ; L. : 44 cm. Paris, Cinémathèque française, Inv. AP-94-0956. Cette vue d'optique particulièrement incandescente, réalisée sept and à peine avant le début des travaux de recherche sur la vision à distance, illustre l'intérêt du public pour les images spectaculaires relatives à l'actualité. 


Les boîtes d'optiques étaient au départ possédées par les familles aristocratiques et bourgeoises, qui l'utilisaient autant pour le divertissement que pour l'éducation des enfants. Mais elles ont également été diffusées dans les milieux populaires par des colporteurs, qui en faisaient démonstration dans les foires, les marchés et sur les places des villages. Les vues d'optique présentent généralement des paysages ou des ensembles architecturaux, mais nombreuses sont également celles consacrées à des thèmes spectaculaires d'actualités (batailles, sièges de villes, incendies,...). Avant l'arrivée du cinématographe et de la presse populaire illustrée, les vues d'optiques illustrent l'intérêt du public pour les images spectaculaires qui permettait une perception visuelle du cours de l'Histoire.

Bibliographie

BALZER, R., Peepshow. A Visual History, Harry N. Abrams, New York, 1998.

Cat. exp. Les vues d'optiques, Musée Nicéphore-Niepce, Châlon-sur-Saône, 10 décembre 1003-mars 1994, 1993.

Cat exp. Les vues d'optiques, un regard sur le monde, Château de Flaugergues, Montpellier, 3 août-19 septembre 1999.

MANNONI, L., Trois siècles de cinéma - de la lanterne magique au Cinématographe, Réunion des Musées nationaux, Paris, 1995.

MANNONI, L., Le Grand Art de la lumière et de l'ombre, archéologie du cinéma, Nathan, Paris, 1994.

MANNONI, L., Le mouvement continué - Catalogue illustre des appareils de la Cinéma- thèque française, Mazotta, Paris, 1996 

MELCHIOR-BONNET, S., "Miroir et identité à la Renaissance" in Miroirs. jeux et reflets depuis l'Antiquité, Somogy Editions d'Art, Paris, 2000.

MULLER, S., "Les récréations d'optiques" in  Miroirs. jeux et reflets depuis l'Antiquité, Somogy Editions d'Art, Paris, 2000.

Liens

"History and Nature of Perspective Views or Vue D'Optiques"

"Illusions of Renaissance Art", Site de la ThinkQuest Library.

"Optical Room. Philosophical instruments From Pre-History to the 19th century." , Museum of the Moving Image

"The Peep Show and Toy Theatre", (> R. NAUGHTON, Adventures in Cybersound)

"Views at Home: 19th century optical entertainments", (> Site The Bill Douglas Centre for the History of Cinema and Popular Culture)

"Vue d'optique", (> R. NAUGHTON, Adventures in Cybersound). Traduction en français par Eric Vautier.



Histoire de la télévision       © A. Lange

Dernière mise à jour : 02 mars 2003